Archives de
Catégorie : Lire voir écouter

Le Bal des folles

Le Bal des folles

À cette époque, un père ou un mari, une belle-mère ou un parent peut faire enfermer celle qui est un peu trop libre dans son esprit, celle qui ne tient pas sa place de femme soumise ou se rebelle d’une quelconque manière.

Bleu, blanc, Brahms

Bleu, blanc, Brahms

Bleu blanc Brahms se déroule en trois parties. La première pose le contexte, les protagonistes. La deuxième est consacrée à Yannick, elle s’ouvre à 20 h, la dernière nous embarque chez Guy à partir de la mi-temps.

Monsieur (Sir)

Monsieur (Sir)

Le film s’ouvre sur Ratna — Tillotama Shome — contrainte de quitter son village où elle est venue quelques jours en « congés », pour rentrer chez son maître à Bombay. Celui-ci vient de renoncer à son mariage, sa domestique est attendue. Au cours de son long périple en bus, train, moto taxi, elle passe à nouveau ses bracelets à ses poignets, écoute de la musique via son téléphone. Au village, elle ne fait pas ce qu’elle veut, ne s’habille pas comme…

Lire la suite Lire la suite

Celle que vous croyez

Celle que vous croyez

Celle que vous croyez est un film de Safy Nebbou adapté du roman de Camille Laurens paru sous le même titre. Claire Millaud — Juliette Binoche — enseigne la littérature à l’université. Elle approche de la cinquantaine, vit seule, divorcée d’un mari parti avec une bien plus jeune. Ses deux garçons sont en garde alternée. Elle fréquente un amant jeune et goujat qui la malmène. Alors qu’elle tente de le joindre un soir, c’est Alex, le colocataire, qui répond au…

Lire la suite Lire la suite

Sorry to bother you

Sorry to bother you

Voilà un moment que je n’avais pas vu un film aussi déjanté, caustique, critique, tonique. Cela fait beaucoup pour un seul, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti pendant la projection de Sorry to Bother You, de Boots Riley, à l’American Cosmograph de Toulouse. Du Spike Lee des jeunes années à la sauce Gondry, tout comme ! Le film s’ouvre sur une scène de chambre, dans laquelle deux amants, Cassius Green (Cash) — Lakieth Stanfield — et Detroit — Tessa…

Lire la suite Lire la suite

Viol. Une histoire d’amour

Viol. Une histoire d’amour

En 2003, Joyce Carol Oates publie Rape. A love story aux États-Unis. Le roman est traduit par Claude Seban et paraît en 2006 en France aux éditions Philippe Rey. C’est également en 2003 que paraît Trauma, mon premier roman, sur le sujet similaire de la violence sexuelle qui fracasse les vies quand des hommes s’arrogent le droit d’importuner des femmes. Quand ils croient avoir le droit de se « servir ». Dans Viol. Une histoire d’amour, l’auteure pose le ton…

Lire la suite Lire la suite