#Défi d’écriture

#Défi d’écriture

Édito

Je me suis régalée de votre effervescence lorsque j’ai proposé les #Défis d’écriture pendant ce temps si étrange du confinement qui nous a été imposé. Les inscriptions se sont succédé de façon un peu vertigineuse de la part de personnes que je connais — et dont j’ai reconnu les adresses mails au passage — et de bon nombre d’autres que je ne connais pas ! Internet a cet étonnant avantage de permettre aux informations de circuler d’un cercle à un autre à une vitesse saisissante.

9 semaines ensemble

Les #Défis d’écriture ont débuté le 22 mars 2020, à la fin de la première semaine du confinement. Pendant 9 semaines, en parallèle de mon télétravail, j’ai passé chacun de mes week-ends en votre compagnie pour inventer, essayer parfois des consignes d’écriture quand je les trouvais un peu dingues, les écrire et les mettre en page dans le site, puis choisir dans ma photothèque personnelle une image illustrant l’univers du jour. Je me suis efforcée de rendre les propositions attrayantes, surprenantes, un peu folles parfois, tout en renouvelant les approches et la méthode de ces 54 défis d’écriture.

En parallèle, André — grand manitou du web qui assure l’hébergement du site, sa sauvegarde et sait bien mieux que moi régler les problèmes techniques — a déployé tout son savoir-faire pour trouver la solution permettant de partager les travaux.

Des chiffres

Au temps fort des défis, vous étiez 171 inscrits à la liste de diffusion du site qui a enregistré 11 834 vues de pages depuis le 22 mars. Au moment où j’écris ces lignes, je recense 99 contributions dans le forum : c’est énorme, bravo et merci ! Au regard de ce nombre, vous comprendrez que je ne puisse transmettre de retours critiques sur tel ou tel texte que vous y versez, quand bien même vous me le demandez. Et ce n’était pas la proposition de ces défis.

Nous avons partagé un long et beau moment avec les défis d’écriture qui, jour après jour, ont offert un lieu de déconfinement où partir en imaginaire. Un lieu où s’essayer à l’écriture créative, un lieu où oser l’aventure pour construire des fragments de textes pour certain.es, des textes suivis pour d’autres.

Pour ma part, j’espère que vous trouverez le temps de poursuivre l’écriture dans votre vie d’après, pour toutes les vertus qu’on lui connaît et toutes celles qui sont à découvrir dès lors qu’il s’agit d’instaurer une relation régulière avec son imaginaire.

Et demain ?

Je gage que chacun.e va retrouver sa vie « du dehors » dans un monde bouleversé par un virus dont on ne sait pas grand-chose sinon qu’il a perturbé le monde entier et tué sévèrement.

Déjà, des gens sortent masqués dans la rue comme dans leur voiture quand bien même ils y sont seuls, d’aucuns changent de trottoir à l’approche d’un tiers. Des files d’attente s’étendent sur les trottoirs devant les commerces de proximité. Ailleurs, il faut réserver son créneau via une application numérique pour poser sa serviette sur une plage… Certain.es reprennent le chemin de leur bureau avec des consignes d’hygiène saisissantes, parfois impossibles à tenir. Tandis que les restaurateurs et restauratrices révisent les conditions d’accueil de leur clientèle dans l’espoir d’une prochaine réouverture assortie de la menace d’une lourde amende s’ils ne se pliaient pas aux exigences édictées.

Personne ne sait évaluer les conséquences sociales, économiques, psychiques de ces 2 mois de confinement et l’avenir est à inventer. Le printemps nous a été volé cette année mais la nature nous attend, gorgée de sève, de fleurs, du vert tendre des pousses de l’année, du chant incessant des oiseaux et de la rumeur des ruisseaux.

Et les défis d’écriture ?

Je reprends aujourd’hui ma vie professionnelle sur site et je me réjouis de poursuivre ce travail-là hors de chez moi. Le télétravail est une expérience passionnante — je l’ai pratiqué pendant 15 ans dans ma vie d’avant — pour autant, les conditions matérielles doivent être optimales pour le rendre « supportable ».

Dans les pages de mon site, je vais reprendre et poursuivre la publication de nouvelles, de chroniques. Je publierai des critiques de lecture, de musique, de films aussi dès lors que les cinémas nous feront le bonheur de nous accueillir à nouveau. Sans connaître encore la forme que cela prendra, je vais également écrire sur l’écriture dans un nouveau chantier dont j’ai eu l’intuition ces jours-ci.

Et de temps à autres, je posterai un défi d’écriture, de façon aléatoire, afin de conserver ce lien avec vous et de vous embarquer en créativité. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez poursuivre l’aventure, je vous invite à reprendre les 54 défis du premier au dernier. Vous verrez qu’à chaque passage, quand bien même les consignes restent identiques, vous en tirerez toujours autre chose : c’est ce qui est stupéfiant avec la créativité et l’imaginaire !

La cagnotte

Afin de clore cette série de défis du confinement, nous fermerons la cagnotte dans 48 heures, soit mercredi 19 mai. Si vous souhaitez apporter votre écot, c’est donc maintenant et c’est ici : la cagnotte.

Je vous souhaite une belle semaine et vous embrasse, sans masque tiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.