L’hermine

L’hermine

Sauf à être fanatique de Fabrice Lucchini, ou d’avoir besoin de réviser ses connaissances du fonctionnement de la justice française, on pourra se passer de L’Hermine, un film de peu d’intérêt.

Racine est président de tribunal correctionnel. Lors d’un procès qu’il aborde grippé, il retrouve une femme, amour manqué quelques années auparavant.

Entre huis clos de la justice en procès et sorties au bistrot scellant les retrouvailles, ces deux contextes vont se succéder sans grande surprise ni fait marquant, jusqu’au dénouement. Le tout est un peu maigre et fade, sans intrigue ni rebondissement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *