Umwelt

Umwelt

La compagnie Maguy Marin monte à nouveau un spectacle de 2004. C’est Umwelt. Pendant une heure, neuf comédiens danseurs occupent la scène et circulent à travers de faux miroirs installés en quinconces. Apparitions disparitions. Changement de costumes rapides et illusion du nombre.

Il s’agit de gestes du quotidien nous dit la feuille de salle — la notice sans laquelle aujourd’hui le spectateur ne peut comprendre la teneur du propos. Il s’agit de porter un sac lourd de toutes les peines du monde comme un quart de viande épaulé ; comme on porte une femme nue. Il s’agit de jeter un seau de gravats en direction du public — le quotidien, c’est écrit. Il s’agit d’humains aimant, criant, jetant, mangeant, buvant, culs nus se rhabillant, embrassant, avalant une feuille de salade, passant des lunettes de soleil pour mieux apercevoir la scène éclairée à la lampe torche, courant, tombant un livre au sol avant de le ramasser. Il s’agit de rage. De coups. De perruques et de jets d’objets sur le sol.

Il s’agit de tout un tas de situations aussi vite esquissées qu’achevées.

Artifice suprême, le vent distillé par un énorme souffleur ne cesse de balayer la scène d’un courant d’air puissant. L’ensemble est placé sous une musique industrielle assommante à vous faire regretter un bon concert de marteau sur la forge.

Ce que signifie Umwelt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *