Archives de
Étiquette : Hélène Duffau

Écrire en dimanche : 10 novembre 2019

Écrire en dimanche : 10 novembre 2019

Écrire en dimanche est une journée consacrée à l’écriture qui se déroule mensuellement à Toulouse. Elle est ouverte à celles et ceux qui ont le désir d’écrire, qui écrivent, en rêvent, n’osent pas… Déroulement Écrire en dimanche vous accueille de 9 h 45 à 16 h 45, quartier Saint-Cyprien (Toulouse). Après un échauffement fait de jeux d’écriture, vous écrivez à partir d’images, de mots, de phrases, de mises en scène… Plusieurs propositions se succèdent pendant la journée, permettant de construire…

Lire la suite Lire la suite

Place aux livres

Place aux livres

Samedi 13 juin, je participerai au festival Place aux livres, organisé, à Gaillac, par l’association des Malfaiteurs. Rendez-vous place du Griffoul, de 16 h à 22 h. Il y sera question de livres, d’auteur-es, de franche camaraderie et, probablement, de températures cuisantes ! Plus sur le site de la mairie de Gaillac.

Travailler moins pour lire plus

Travailler moins pour lire plus

À propos de Vingt et une heures Pour un premier roman pour ados, c’est une belle réussite. Je suis sûre que ce texte touchera nos jeunes, dès la 3e et bien au delà. Pour ma part, je vais aller piocher côté adulte pour découvrir les autres titres d’Hélène Duffau. L’article chez Blogamoi : travailler moins pour lire plus !

Vingt et une heures chez Lirado

Vingt et une heures chez Lirado

Hélène Duffau propose un récit qui loin d’être un drame, est plus une introspection intérieure. Ainsi, dans ce récit focalisé sur les pensées de Pauline, l’adolescente raconte cette étrange journée qu’elle partage avec son frère car sa mère est partie. Elle nous livre aussi ses sentiments intimes et ses questions sur la vie, l’amour, le lien frère-soeur, les parents, le monde des adultes, l’enfance que l’on quitte. (…) La suite, chez Lirado.

Autrice

Autrice

— Autrice ? Ah, ben c’est moche comme mot ça ! C’est comme écrivaine. Dans écrivaine, il y a le mot « vaine ». — Mouais… autrice tout aussi moche qu’actrice, alors ? Vaine aussi moche que le vain d’écrivain, en somme… — Ben, sauf qu’actrice au moins, c’est dans le dictionnaire. — Ça me scie que dans cette langue, ce soit toujours le féminin qu’on trouve moche. Le féminin qu’on mette entre parenthèses comme dans la tentative de double-genre des annonces…

Lire la suite Lire la suite

Création et sensorialité

Création et sensorialité

Sandrine Follère, plasticienne, et Hélène Duffau, écrivaine, en conférence mercredi 11 décembre à 19 h 30 conférence précédée d’un concert et suivie d’un verre à partager Quand, dans les arts plastiques, opte-t-on pour la peinture ou la sculpture ? Comment vient l’idée d’un roman ? Combien de temps demande un projet de création ? Peut-on, dans l’une ou l’autre de ces approches artistiques, parler de désir, de plaisir de la création ? À travers le partage de leur expérience, à…

Lire la suite Lire la suite