Archives de
Étiquette : Vingt et une heures

Enfantipages

Enfantipages

Vingt et une heures C’est un roman au verbe poétique et introspectif que Hélène Duffau livre ici. On suit les évolutions, dans le désordre, de son héroïne. Une forme d’écriture qui rejoint les sentiments emmêlés de Pauline qui tente de retrouver le fil de sa vie au cours de cette presque journée, chahutée par l’isolement et la peur pour son frère, le regret de son père et l’absence inexpliquée de sa mère. La suite chez Enfantipages.

Méli-mélo de livres

Méli-mélo de livres

À propos de Vingt et une heures Un roman lumineux sur la chrysalide d’une jeune fille qui éclot enfin en 21h, pas une heure de plus ou en moins. 21h aussi de cheminement intérieur pour cette famille où on pressent que plus rien ne sera comme avant. L’article chez Méli-mélo de livres.

Tourner 1 page

Tourner 1 page

Vingt et une heures chez Gaëlle, libraire Hier, j’ai dévoré et été épatée par le premier roman de Hélène Duffau, Vingt et une heures, à paraître bientôt à l’école des loisirs. Je me suis sentie tout au long du texte en profonde empathie avec Pauline, l’héroïne. Découvrir le site Tourner 1 page.

Club littéraire du Belvédère

Club littéraire du Belvédère

Pour son troisième rendez-vous de l’année, le club littéraire du Belvédère — qui se réunit le dernier jeudi du mois dans les salons du restaurant panoramique La Table du Belvédère — reçoit l’écrivaine Hélène Duffau pour son roman Vingt et une heures (L’École des Loisirs). Plus d’info : Toulouse bouge

A comme Adé

A comme Adé

Vingt et une heures en critique J’ai été très agréablement surprise par la plume de l’auteur, c’est d’ailleurs la première chose qui m’a marqué en lisant ce livre. D’une douceur incroyable, on a presque l’impression de lire un poème de 126 pages. J’ai rarement été aussi rapidement subjuguée par une plume, et cet élément constitue à mon sens le plus bel atout du livre. L’article chez A comme Adé.

Travailler moins pour lire plus

Travailler moins pour lire plus

À propos de Vingt et une heures Pour un premier roman pour ados, c’est une belle réussite. Je suis sûre que ce texte touchera nos jeunes, dès la 3e et bien au delà. Pour ma part, je vais aller piocher côté adulte pour découvrir les autres titres d’Hélène Duffau. L’article chez Blogamoi : travailler moins pour lire plus !

Les mots de la fin

Les mots de la fin

À propos de Vingt et une heures Vingt et une heures, c’est le temps qu’il faudra à Pauline pour ouvrir la porte tant redoutée du monde des adultes. (…) Chacun a cheminé pour se retrouver enfin, plus serein. Un roman qui captive l’attention du lecteur avec des personnages touchants et attachants, une écriture sensible, le récit d’une journée qui comptera dans l’existence de Pauline, un moment fort qui la changera à jamais. (…) À lire chez Les mots de la…

Lire la suite Lire la suite

Hélène Duffau, le choc des mots

Hélène Duffau, le choc des mots

Depuis Trauma, roman taillé au scalpel en 2003, Hélène Duffau a donné naissance à plusieurs ouvrages. Vingt et une heures est sorti fin janvier. Rencontre avec une femme engagée et hyperactive, dont la vie, de chanteuse, puis de correctrice et de consultante, reste guidée par l’amour de l’écrit. (…) Entretien avec Manon Haussy dans la Dépêche du Midi.