Archives de
Catégorie : Carnets

Hommage

Hommage

Il y a eu ces nuits interrompues. Trois. Trois nuits successives. Même heure. Trois fois une heure trente. Une heure trente et l’impression d’avoir fait sa nuit. Le corps comme reposé d’avoir trop peu dormi. Anormale sensation après un si court abandon, elle s’est dit avec ses yeux ouverts. Le ciel dégagé au dessus de son lit. Lumineux. La lune arrondie en un réverbère puissant. Halo sur les draps. Pleins feux sur son oreiller. Elle a fixé la fenêtre de…

Lire la suite Lire la suite

Cla-ri-fier

Cla-ri-fier

Vingt-trois degrés et demi. Elle prend la route sous ce panneau météo affiché dans sa voiture bourrée d’électronique. Sa voiture qui sait tout, tout le temps : où elle se trouve, quel jour on est, le temps qu’il fait, la lumière extérieure pour allumer les phares au besoin, la quantité de pluie qui tombe pour balayer le pare-brise à la juste mesure… Avec un tel engin, elle n’a même plus le luxe de se perdre tout à fait. Elle adorait…

Lire la suite Lire la suite

Thé vert nature

Thé vert nature

— Non Madame, le thé vert nature ça n’existe pas ! Il la regarde, sûr de son propos, debout dans la travée de « sa » terrasse. Sur le boulevard, allées et venues de voitures dont le bruit est couvert par les jets d’eau du bassin à proximité. Plateau sur main gauche, main droite fichée à la ceinture. — M’enfin Monsieur, avant d’être parfumé au jasmin, votre thé vert il était nature ! Renseignez-vous ! Palpitation au coin de l’œil d’un serveur…

Lire la suite Lire la suite

Danse à quai

Danse à quai

Il a peut-être vingt ans. Corps hébété de celui qui s’est mis en route trop tôt dans sa journée. Dos légèrement voûté par le poids du matin qui cahote au rythme d’une rame de métro automatisé. Regard mobilisé au sol. Tee-shirt barré pleine poitrine par les quatre lettres d’une marque de vêtements de sport. Bermuda en jean. Tennis en toile. Son sac à dos posé entre ses pieds. Il est appuyé au long coussinet qui permet l’assise debout. Sorte de…

Lire la suite Lire la suite

Plus jamais la Méditerranée

Plus jamais la Méditerranée

Front de mer. Mistral dans les oreilles. Elle se dit vent d’autan peut-être, parce qu’elle ne sait pas, au fond, où s’arrête le mistral et où prend l’autan. Elle extrait son mobile de son sac à main, appelle l’application de notes et saisit, pouces au clavier, la question à approfondir. Elle n’aime pas les questions sans réponses. Trop de ça pendant l’enfance. Trop de ce mystère de l’explication impossible qui la laissait bancale, insatisfaite. Son intelligence négligée, son avidité d’apprendre…

Lire la suite Lire la suite

Smartphone aux alouettes

Smartphone aux alouettes

— Nouvelle — Devant elle, un couple plein profil dans la perspective de la salle de restaurant. Elle agence les coussins en guise de dossier sur la banquette et s’installe. Ouvre la carte. Se rend aux verres de vin d’emblée, et parcourt le contenu sobre et simple du menu du soir. D’un œil discret, elle observe en parallèle les jeunes gens. Intriguée par ce qu’elle ne saisit pas encore d’eux. Ce soir, elle évitera les plats copieux, les pommes de…

Lire la suite Lire la suite

Un vieil homme et deux chiennes

Un vieil homme et deux chiennes

Le vent souffle sur sa promenade. Elle jubile. En forêt, particulièrement en forêt de résineux, le vent chante comme l’océan en bord de plage. Yeux fermés elle pourrait sentir l’iode. Essuyer ses lunettes de soleil ensuite pour y détacher ce film gras que le souffle de mer n’a de cesse de distiller. Elle inspire. Expire. Accompagne sa marche de large mouvements d’épaule. Tendues les épaules. Comme le reste d’elle d’ailleurs. Elle a beau s’assouplir dès le réveil avec une salutation…

Lire la suite Lire la suite

Opter pour le baume

Opter pour le baume

— nouvelle — Fin de semaine. Lassitude. Sentiment qu’elle use les rames pour tenter en vain d’avancer. Reculades. Échecs. Essais infructueux. Sentiment de l’injustice qui la tend depuis l’enfance. Née du mauvais côté comme une excuse aux jours de fond du puits. Les jours où elle se demande à quoi bon tenir encore. Résister. Avancer un peu plus. Une fois encore. Les jours où la vitesse d’un train la fascine quand elle imagine son passage sur son corps. Et l’énergie…

Lire la suite Lire la suite

Écouter le bruit de la cuillère à soupe sur ses dents

Écouter le bruit de la cuillère à soupe sur ses dents

— nouvelle — Silence. Tout comme. Pas un bruit dans la maison. Au dehors, quelques portières ou passages de voitures, intermittents. Elle est seule. Ni radio ni télé. Pas de musique d’ambiance. Silence. Ça l’inquièterait presque cette envie que elle a eue, soudain, d’être au calme. Envie d’aimer être seule. Envie d’être bien en sa compagnie. Envie qu’on lui fiche la paix et elle est seule pour cela. Envie de rompre le silence à sa guise, sans parole fortuite ou…

Lire la suite Lire la suite