#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

vertige

« À être trop courageux, on finit par ne pas écouter les autres ». C’est ce que se disait Paul en arrivant devant ce panneau : « centre d’exploration des vertiges ». Pour une fois, il était venu seul, la laissant seule à la maison. Il voulait voir depuis des semaines ce curieux endroit, et comme elle avait le vertige… Elle lui avait donné un sauf-conduit. Elle voulait préparer de la confiture de mûres. Avant de partir, il lui avait dit : « fais attention, c’est salissant ! » Il connaissait sa maladresse, s’en amusait parfois, parfois il s’en agaçait. Mais toujours elle souriait de ses propres bêtises, ses fossettes délicates le narguaient.

Il était rare qu’il parte seul en balade. Cet après-midi-là, il avait décidé de rouler à l’aventure. La campagne souffrait sous le soleil de fin août. Il prit une route de montagne, celle montant au Pic de Nore, les arbres y donnaient une ombre bienfaisante. Roulant lentement, il eut le temps de voir cet étrange panneau, stoppa le Kangoo un peu plus loin.

J’espère que ce n’est pas trop loin, se dit-il, quand il entendit retentir le klaxon fulgurant d’un 4X4 noir. Il pensa : « il y a des inconscients dans cet montagne, et des irresponsables. » Il se mit en travers du chemin, les bras écartés. C’était une femme au volant. Elle stoppa net sa voiture. « Vous avez un problème ? » demande-t-elle. « Comment êtes-vous arrivé là ? ». Paul perd un peu de son assurance. Le sourire de la jeune femme était désarmant de candeur. Il ne trouvait plus le courage de l’insulter. Il baissa les bras, se rangea sur le côté pour la laisser passer sans lui répondre. Elle semblait hésiter voyant qu’il ne lui répondait pas. Puis elle repartit, dans un vrombissement assourdissant.

Il continua son chemin. La forêt s’estompa, laissant place à une prairie d’herbes hautes, parsemée de quelques bruyères fleuries. Il s’assit un instant, sans voir la flèche indiquant le fameux centre d’exploration des vertiges.

Une fois de plus, il pensa à Alice. Chaque sourire qu’elle me donne est la promesse d’un beau lendemain.