#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

on ne sait pas

Elle réfléchit, ou elle rêve, on ne sait pas. Elle est à sa fenêtre. Dixième étage droite, c’est ce qu’elle dit à ses visiteurs qui viennent pour la première fois, et à Paul pour se moquer ou pour lui faire remarquer qu’il ne vient pas assez souvent. Le bruit des éboueurs s’éloigne dès qu’ils ont tourné au coin de la rue. Le jardin public en face lui donne des envies d’escapades lointaines. Un olivier centenaire y a été déposé par des agents municipaux en attendant d’y être planté. Ils viendront sûrement aujourd’hui se dit-elle, ou peut-être plus tard, on ne sait pas.

Il est tôt. Pourtant un chien se promène déjà, ou c’est le chien qui promène son maître. On ne sait pas. Il renifle, le chien, il pissote de loin en loin, flairant ça et là ce que des négligents ont jeté. Elle ne peut pas distinguer les objets, elle n’a pas encore chaussé ses lunettes. J’irai voir quand il fera plus clair, ça me fera une sortie. Motif : « Exercice physique quotidien dans la limite d’une heure et à moins d’un kilomètre du domicile ».

Le thé bu, la tartine avalée, les courriels lus, les messageries vérifiées, la douche expédiée, les vêtements choisis à la hâte, elle prend l’escalier et sort.

Qu’est-ce qui attirait le chien, ce matin ?

Elle ne va pas tout de même regarder sous les arbustes, elle a sa dignité. Alors elle marche au hasard. Les allées sont larges, parfois elles s’étrécissent brusquement pour se transformer en escaliers aux larges marches, si agréables à parcourir. Elle se souvient qu’elle était venue pour un pique-nique avec Paul, c’était il y a seulement quelques mois, ou un an déjà ? On ne sait pas. Ils avaient préparé ensemble le repas : une boîte de sardines à l’huile d’olive, trois tomates et un tube de mayonnaise, une boîte de poires au sirop, le pain, ils le prendraient en passant devant la boulangerie du dimanche. Paul en rangeant le sac y trouva trois sparadraps, une bouteille d’eau entamée et une ampoule de vitamine C. On trouve des trucs bizarres dans ce sac ! Les restes d’une longue randonnée ? D’un week-end en amoureux ? On ne sait pas.