#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Odyssée routière

 

Malgré l’heure tardive, on arrêtait toutes les voitures au péage.

L’homme de loi ralentit progressivement pour ne pas gêner son passager. Maître Bolino  un avocat très mûr malgré son jeune âge, s’était assoupi rapidement au retour d’une audience particulièrement éprouvante.

Ces contrôles routiers faisaient certainement suite au hold-up de la veille dans une grande bijouterie de San Remo.

Le conducteur sourit. Avec son badge et ses papiers du ministère de la justice, il ne serait pas importuné. En tout cas, pas de pince monseigneur dans son coffre. Juste un flacond’eau-de-vie, cadeau d’un client reconnaissant.

La voiture garée, il baissa sa vitre, montra ses documents. Le carabinier le salua et demanda l’identité du passager endormi. Celui-ci ouvrit les yeux  avec difficulté, grommela, et exhiba maladroitement de sa poche sa carte d’avocat. Il émergeait d’un rêve de ripaille et y retourna aussitôt.

En règle, ils reprirent la route. Le juge au volant, soulagé, se prit à penser aux prochaines vacances. L’image de deux hommes qui bronzent au soleil le fit se détendre un peu. Dans quelques semaines il retrouverait son fils pour des vacances bien méritées à la mer.

Après la sortie d’autoroute un nuage très chargé obscurcit le ciel et les bas côté de la voie. Il freina subitement. Devant lui une masse noire se dandinait avec lenteur. Drôle d’attelage pensa-t-il ! Dépassant avec prudence ce véhicule bizarre il jeta un regard vers la droite. C’était deux cyclistes en tandem enveloppés de leur cape de pluie et pédalant vers des cieux plus cléments.

Une lassitude s’empara subitement de son corps. Le long trajet pesait à présent sur ses épaules ; une pause s’imposait. Trouverait-il un bistro ou une station service ? Il s’arrêta près d’un bar qui ouvrirait dans une petite heure. Le temps de fumer une cigarette. A la recherche de feu dans ses poches il ne trouva que cinq allumettes et trois bonbons auxplantes sauvages. De quoi tenir le coup avant un ou deux expressos et un croissant.

Seul à présent, affalé sur son siège, le jeune avocat rendormi et gavé de ses rêves d’antipasti ronflait de plus belle.

 

Défi n° 12, 3 avril 2020