#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

la fenêtre

C’était au tout début, une de ces escapades qu’ils préparaient le cœur battant, des semaines à l’avance. Elle avait pris son lundi, comme on dit : du temps pris, volé à son travail, son job, son emploi. Lui était plus libre, il avait juste à inventer un prétexte pour s’échapper quelques jours : une intervention fictive chez un de ses clients ou une réunion de l’association dans laquelle ils militaient tous les deux, qui sait ?

Cette fois-là, il avait choisi le Limousin, le pays de son enfance. Ce n’était pas la première fois qu’ils venaient. Elle aimait la grande chambre, un peu froide quand ils arrivaient. À chaque fois, elle photographiait le jardin, le matin, à travers la fenêtre. Quand il y avait du soleil, le voilage un peu gris restait tiré, comme si le temps s’était arrêté. La photo prenait une dimension un peu irréelle, floue, comme la vie qu’ils rêvaient. qu’ils aillent, ils parlaient de ces futurs possibles, sans arriver à les ordonner. Vivre face à l’océan ? Là-haut dans la montagne ? Voyager, libres ? Ils voulaient être partout à la fois, le monde leur appartiendrait. Ils voulaient oublier les contraintes, se libérer de tout emploi du temps, de toute obligation, de tout docteur.

Au matin, comme toujours, il se réveillait longtemps avant elle, préparait le petit déjeuner, fumait une première cigarette assis sur le petit banc de pierre, regardant à travers cette étrange sculpture en fil les grands arbres qui semblaient s’éloigner au bout du chemin. Mais ce matin-là, elle se réveilla plus tôt, le surprit sur son banc. Elle arriva silencieusement derrière lui, posa ses mains sur ses épaules, il prit les siennes, les serra sur son cœur qui battait fort. C’était un rituel qui leur venait du temps de leur première rencontre. Ils aiment rejouer cette scène qui est celle qui les a réunis, eux si différents, si étrangers l’un à l’autre.

Elle lui glisse à l’oreille : « tu te souviens que tu m’as entraînée sur cette éminence rocheuse qui dominait la plage ? J’avais un peu peur, le sentier était irrégulier, mais tu me suivais, prêt à me retenir si je glissais. Tu me retiendrais encore si je glissais ? »