#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

je ne vais pas vite, certes

dans la tête de l’escargot

quand j’ai vu la souris, j’ai eu peur, elle fonçait, elle courait comme une folle, un ouragan sur patte, c’est ce que j’ai pensé

La souris m’a renvoyé à ma lenteur, à ma façon de prendre mon temps, je ne sais faire autrement.

Personne ne peut me demander de ne pas être ce que je suis

Lent et baveux, oui, je signe mon passage d’un sillon collant, c’est ainsi

J’ai beau écumer les jours, les nuits, je n’ai jamais procédé autrement

je lisse mon chemin de bave gluante, ça me facilite la tache 

et ça dit mon existence

je finirai par mourir, c’est certain, c’est écrit 

comme toute chose ici

la souris dans son piège, intoxiquée par des granules de poison ou dans la gueule d’un chat

moi, sous la semelle d’une chaussure aveugle

ou dans la panière d’une main gourmande

qui m’inscrira sur le classeur du menu

escargots au beurre persillé

et il se régaleront

ils parleront longtemps de moi

parce qu’ils nous mangent pas si souvent

ces goinfres

Je suis un mets d’exception

un soir de fête

enfin pas à tous les coups

je fais partie des interrogations

est-ce qu’on prend des escargots ?

ça ne va pas de soi

à cause du prix, peut-être

mais surtout du dégoût 

c’est plus simple d’acheter un gâteau

qu’une douzaine escargots

sont-ils pris de remords?

tuer un animal, ils le font sans retenue sans gêne

regardez avec la souris, c’est vrai qu’ils ne la mangent pas ensuite

mais les veaux, les vaches, les cochons, c’est sans mal qu’ils les abattent

alors non, c’est plutôt mon aspect gluant, spongieux 

qui les éloigne, les fait tergiverser

et puis me ramasser, me tuer, c’est abolir

la flânerie, les minutes à lézarder à côté du radiateur

c’est oublier que je vagabonde aussi

je ne vais pas vite, certes,

mais j’explore, je vais loin et partout

ils disent que j’ai ma maison avec moi

c’est pratique

alors me tuer, c’est penser la vie en ligne droite

la vie en tir de fusée

qui va vite, un éclair

mais qui ne dure pas

qui n’éclaire rien

et qu’ils hésitent, c’est tellement normal,

ils renonceraient à l’escapade 

s’ils affirmaient trop haut qu’ils me dégustent sur canapé

avec plaisir

ils finiraient par s’étriper à cause de moi

de n’avoir plus de liberté

bouffer les symboles

c’est pas bon

Un escargot poète et philosophe, j'adore !!!

Merci Magali !

A bientôt j'espère 🙂

Amicalement,

Pauline

Bonjour Pauline,

Merci pour ce commentaire, je ne viens pas tous les jours sur le forum, ce qui explique mon silence.

Je vois que vous postez beaucoup de textes, très active, je trouve ça vraiment incroyable, bravo, bravo, cet atelier est formidable pour ça, pour cette manière de nous projeter dans les mots, en nous-même ou à côté, en poésie, toujours en chemin,

Ecrivez bien, celui d'aujourd'hui a été pour moi une merveille,

Belle journée

Littérairement et amicalement

Magali

Bonjour Magali,

Oui, le chemin des mots est toujours passionnant !

A bientôt !

Amicalement,

Pauline