#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Déposition

Nous avons bien compris votre situation, et sachez que nous mettons tout en œuvre pour vous venir en aide, sans bien évidemment divulguer quoi que ce soit sur vous. C’est une obligation professionnelle, comme c’était le cas autrefois, quand il y en avait encore, pour les médecins ou les prêtres.

Vous avez regardé par le carreau de votre cellule ce matin, et aperçu votre voisine qui vous a saluée par la fenêtre, c’est bien cela ? Elle avait la mine, selon vos propres termes d’une poire confite, disiez-vous. Cela vous a donné faim, alors vous êtes aller explorer votre placard. Il ne vous restait plus que des nouilles instantanées au piment d’espelette, or vous craigniez que cela ne fasse qu’alimenter votre tempérament de feu. Vous avez donc assez vite pris la décision de contrevenir aux règles du couvre-feu pour vous procurer une nourriture plus substantielle. Vous dites avoir alors éprouvé un sentiment contradictoire d’excitation et de terreur, à l’idée de sortir pour la première fois depuis le Grand Evénement National, et de vous retrouver dehors, à tenter de trouver un magasin de marché noir pour vous sustenter, et combler cette fringale nocturne. Dans votre quartier habitent quelques personnes âgées survivantes, il vous est alors venu une autre idée : celle de vous glisser dans leur cellule afin de leur subtiliser une ou deux biscottes. Vous sortez donc en douce, et entendez une voix métallique qui annonce l’embarquement immédiat pour les passagers du flight d’urgence kinésithérapeutique, vers le Centre de Contrôle des Déviations Mentales et Physiques. Vous prenez alors l’air éclopé, et vous glissez dans le tube médicalisé, où les aides-robots vous proposent immédiatement de vous allonger pour effectuer une posture de rééducation de la hanche. Vous profitez d’un moment de distraction du robot lorsqu’un autre patient pousse un cri de douleur, et vous vous glissez hardiment hors du tube par un hublot. Vous vous retrouvez alors dans un quartier inconnu, où les murs sont d’une couleur indéterminée qui ne vous permet pas de vous orienter. Vous réalisez soudain que vous vous trouvez au pied de l’aqueduc transfrontalier, et que ce petit voyage vous a transporté à plusieurs centaines de câbles de chez vous. C’est alors que vous apercevez une affiche luminescente au-dessus de la porte d’une hostellerie clandestine, qui propose de participer à une soirée pyjama. Vous y entrez. Et là, vous dites ne plus avoir aucun souvenir de ce qui s’est passé ensuite, jusqu’à ce que les services de voirie vous retrouvent sur la chaussée au petit matin, assez loin de l’aqueduc. D’après le résultat de nos prélèvements sanguins, il est probable que votre mémoire ait été altérée par l’abus de guimauvodka et de chocolat-whisky frelaté. N’ayez crainte, notre équipe de spécialistes connaît bien ce genre de situation. Nous sommes équipés pour secourir les gens qui, comme vous, font un burn-out du comportement alimentaire. Ce genre d’épisodes n’est pas rare, après une trop longue période de privation sociale. Grâce à vos indications, nous avons pu localiser et démanteler l’hostellerie qui vous a momentanément dépravée. Nous avons fait en sorte que votre placard soit de nouveau rempli par des substances calorifères d’origine contrôlée, et, pour plus de sûreté, nos équipes de Protection Citoyenne se relaieront pour vérifier que vous ne tentez pas une nouvelle escapade, escapade qui pourrait à nouveau mettre en péril la cohérence sécuritaire de notre grande nation.