#Défi d’écriture : le partage !

#Défi d’écriture : le partage !

Bienvenue ! regardez bien la barre ci-dessous, tout y est !

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Au poil

Le client : Bonjour, mademoiselle.

La jeune vendeuse : Bonjour, Monsieur.

Le client : Avez-vous des pinceaux en poils de couille, s’il-vous-plait ?

La jeune vendeuse : Je vous demande pardon ?

Le client : Je cherche des pinceaux en poils de couille.

La jeune vendeuse : Je pense que vous faites erreur, monsieur. Peut-être voulez-vous parler de porte-mines en peaux de nouille ?

Le client : Non, non, non, Mademoiselle, ne me prenez pas pour un débutant, je sais parfaitement de quoi je parle. Même si je me suis mis tardivement à la peinture sur Soi, je me suis abondamment documenté, et tous les auto-portraitistes que j’ai consultés sont formels : si je veux réussir à peindre mon Moi correctement, il me faut absolument un pinceau en poils de couille.

La jeune vendeuse : Très bien, Monsieur, dans ce cas, je vais me renseigner auprès de ma responsable.

Après un temps.

La responsable : Bonjour Monsieur. Toutes mes excuses pour cette confusion, mais ma collaboratrice vient d’être engagée. J’ajouterai, à sa décharge, que notre magasin ne couvre que depuis peu cette spécialité. Nous n’avons pas encore reçu les pinceaux susmentionnés, mais je peux vous les commander. Cela dit, je pense que vous ne pourrez qu’être intéressé par notre toute nouvelle gamme de peinture en lait de tortue, qui promet quand elle sèche de ne jamais s’écailler. C’est une technologie fort récente, qui a été testée avec beaucoup de succès sur les aubergines de Madagascar. L’aubergine étant, comme vous le savez sûrement, le légume qui s’approche le plus du grain de la peau humaine, elle est donc tout à fait indiquée pour des tests de peinture sur Soi.

Le client : Oui, pourquoi pas, même si je me dois de vous poser la question : cette peinture permet-elle d’atteindre les vibrations tantriques ?

La responsable : Alors, oui, pour autant que je puisse en juger, les premiers tests numériques – les très sérieux tests i-Cule – font état de 42% de libération de chakras, alors qu’avec une peinture classique au lait de carpe, on est autour de 58% de chakras qui restent bouchés.

Le client : Oui, évidemment, c’est intéressant. Et cela me laisse penser que si j’utilise de la peinture au lait de tortue sur un pinceau en poils de couilles, l’effet libératoire sera probablement encore plus transmutatif.

La responsable : Le plus important, en tout cas, c’est de tordre les poils de votre pinceau dans le sens horaire, si vous êtes dans l’exploration picturale de l’hémisphère supérieur de votre Moi, autrement dit si vous peignez votre Surmoi, et de passer à une torsion inverse du pinceau lorsque vous le plongerez dans votre... Ça.

Le client : Bien sûr, bien sûr, cela va sans dire. Et pour l’entretien, que me conseillez-vous ?

La responsable : Ah, pour cela, Monsieur, tant que vous le tordez dans le bon sens, vous ne pouvez pas casser un poil de couille, sa durée de vie est infinie, d’ailleurs les pinceaux sont garantis à vie. Voilà, monsieur, vos pinceaux en poils de couille sont commandés. Livraison garantie en 48h par notre fournisseur Burnexpress. Gardez bien votre ticket, il vous permettra de récupérer votre pinceau dare-dare, sans avoir à faire la queue.

Le client : Ah, à propos de dard, auriez-vous des aiguilles à enfiler en épine d’oursin ?

 

trop drôle !