Tom à la ferme

Tom à la ferme

Idéal pour prolonger le passage montréalais et profiter encore pleinement de cet accent magnifique quoique pas toujours simple d’accès, Tom à la ferme est un film québécois réalisé par Xavier Dolan — qui joue le rôle de Tom — jeune réalisateur qui monte.

Tension des les premières images puis inconfort qui ne lâche pas. Tom se rend dans la famille de son compagnon décédé. Il a préparé un discours pour les funérailles. Personne à son arrivée, mais il trouve la clé et s’installe dans une maison laissée vide comme si elle avait été quittée en toute urgence. Il s’endort vautré sur la table de la cuisine, puis il est réveillé par l’arrivée de la mère qui vit dans la maison — magnifique Lise Roy. Début de la rencontre avec cette femme, Agathe, et son autre fils, Francis — inquiétant Pierre-Yves Cardinal.

Après les funérailles, Tom est « invité » à rester travailler à la ferme, pour seconder Francis qui peine à s’en sortir avec du vieux matériel et pas les moyens d’en acquérir un plus moderne.

Dans un quasi huis-clos dont on sort très peu, se découvre petit à petit la folie de ces personnages co-dépendants, malsains, caractériels et autoritaires, voire violents. Francis ne veut pas que Tom raconte l’homosexualité de son frère. La mère le croit avec Sara, absente coupable de l’enterrement. Tom cède aux menaces, entre dans le jeu pervers de Francis et devient son jouet, celui qui épanche ses montées agressives. Il se fait rudoyer, tabasser, et semble en demander encore. Fascination. Attraction expulsion. Brun-blond, homme des champs, gars des villes.

La tension monte d’un cran encore quand Tom fait venir Sara, au courant de rien, qui flaire l’embrouille, dénonce la manipulation mais se prend à jouer un rôle qui n’est pas le sien. Francis est à cran, il n’a pas été avec une femme depuis si longtemps… Elle finira par en réchapper et prendra le bus du retour, laissant Tom à sa folie et ceux de la ferme à leur monde.

Puis Tom fera ses valises et, après une course poursuite dans la nature, il volera la voiture de Francis et rentrera à Montréal. Cependant jusqu’au bout du film, jusqu’à la dernière image, on se demandera s’il n’est pas capable de faire demi-tour pour aller en chercher encore un peu. Particulièrement éprouvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *