Plus jamais elle dit 9/9

Plus jamais elle dit 9/9

Épisode 9/9

Lui, regards rapides vers elle effondrée. Trouve à faire fonctionner le pêne. La voit soupirer. Ouvre la porte.

Un rideau d’hommes en uniforme l’accueille brutalement. Il aura tout vu ce soir. Quel con !

Elle, secouée par le renoncement qui la prend. Plus seule à lutter. Plus seule à refuser. Elle sent que c’en est terminé. Jambes repliées, tête dans les genoux, bras remontés sur les oreilles, son cœur ralentit. Elle ne peut déglutir. Corps entièrement brûlant. À vif.

Lui répond à des questions qui ne l’intéressent pas. Une menotte au poignet droit, il jette un regard dans l’appartement, tente un bras d’honneur assorti d’une insulte.

Une femme le bouscule pour se frayer un passage dans le couloir étroit. Franchit le seuil de l’appartement. Se précipite vers elle liquéfiée sur le carrelage.

Elle lève la main pour dire stop. Elle ne supportera pas qu’on la touche. Ça cogne trop fort dedans. Surtout ne pas la toucher. Bombe à retardement. Sent qu’elle réagira mal. Besoin de vide.

Dans un ultime effort, elle se met à quatre pattes. Chancèle et attend l’équilibre. Articule son corps vers le couloir du deux pièces. Cascade de rots nerveux par sa bouche, elle avance à l’amble. Entre dans les toilettes. Agrippe la faïence. Sur ses mains appuyées au bord de ses bras crispés, son corps se tord. Ses genoux quittent le sol. Elle geint. Elle pleure. Elle souffre.

Lève la tête vers le plafond. Tend son cou à l’en arracher. Veines crispées aux tempes. Carotides en relief. Saillies bleues sous la peau des bras.

Un rot phénoménal. Caverneux. Un rot comme jamais.

Ça remue dedans. Ça tremble dans ses chairs. Ça dégouline le long de ses cellules. Et puis ça monte du centre de la terre.

Elle crie et vomit la rancœur. C’est aigre. Acide. C’est infect et ça brûle.

Elle tousse crache râle. Gémit de douleur. Pleure son cauchemar. Dégueule comme jamais. S’arrache à elle-même.

Spasmes, tremblements et le grand froid dedans. Elle entend ses genoux claquer contre le carrelage. Sent ses mâchoires s’entrechoquer. Bras pores irisés, mains crispées.

Larmes cris lamentations.

Plus jamais elle dit. Elle ne laissera plus jamais ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *